Quelles sont les différentes étapes de dégustation du vin ?

Quelles sont les différentes étapes de dégustation du vin ?

Déguster un vin est une expérience sensorielle fascinante qui peut vous permettre d’identifier ses différentes caractéristiques et de savourer pleinement ses nuances. Chaque gorgée peut ainsi vous faire voyager à travers des terroirs, des cépages et des arômes aussi riches que variés. À la fois éducatif et divertissant, l’art de la dégustation demande un certain nombre de connaissances et d’analyses permettant d’apprécier pleinement le vin dans toute sa richesse aromatique et gustative.  Découvrons ensemble ces différentes étapes !

L’examen visuel du vin

La première étape de la dégustation consiste à l’observer visuellement dans le verre. Celle-ci vous permettra d’apprécier la robe du vin, c'est à dire l'ensemble des signaux visuels qui caractérisent le vin lorsqu'il se trouve dans votre verre. Tenez le verre par la base et inclinez-le légèrement pour observer la couleur du vin, sa limpidité, son intensité ou encore sa brillance. 


Tous ces éléments peuvent déjà vous renseigner sur plusieurs éléments tels que l’âge du vin ou encore sa durée de garde. En effet un vin rouge verra sa teinte évoluer de nuances pourpres, violacées pour les plus jeunes vers une robe davantage ambrée et brune pour les vins plus vieux. Un vin blanc va quant à lui s’exprimer à travers des teintes allant du très clair, au doré jusqu’à l’ambré pour certaines bouteilles. Cet examen peut également vous fournir des indices sur le ou les cépages utilisés. Ainsi, un vin vinifié à partir de syrah présentera une couleur rouge sombre tandis qu’un cépage comme le pinot noir affichera une robe beaucoup plus claire. 


Après avoir évalué la limpidité et la brillance de votre vin, n’hésitez pas à le faire valser ! Vous pourrez ainsi étudier les gouttelettes qui coulent le long du verre quand vous le faites doucement tournoyer.  Ces gouttelettes sont parfois appelées « les jambes du vin » ou « les larmes du vin » et témoignent de sa teneur en sucre et en alcool. 

L’examen olfactif du vin 

Après avoir observé visuellement le vin, approchez délicatement votre nez du bord du verre et inhalez profondément afin de capturer les arômes du vin. Grâce à ce « premier nez » vous pourrez peut-être commencer à distinguer les tendances aromatiques qui s’en dégagent. Pour le « deuxième nez » , n’hésitez pas à tourner délicatement votre verre pour aérer le vin et déceler plus facilement le bouquet du vin.


Il est ici intéressant de souligner l’existence de trois grandes familles d’arômes pouvant caractériser un vin. Les arômes primaires obtenus grâce au cépage et qui dépendent du fruit, les arômes secondaires provenant des techniques de vinification et de fermentation et les arômes tertiaires qui se développent généralement au cours d'un vieillissement prolongé. Un grand cru développera ainsi une aromatique riche en arômes secondaires et tertiaires. 


Prenez votre temps, les arômes du vin se dévoileront et se multiplieront petit à petit. Tentez alors de remarquer les notes fruitées, florales, épicées ou boisées qui se dégagent de votre verre de vin

L’examen gustatif du vin 

Une fois le nez du vin terminé, vous pouvez maintenant passer à la dégustation proprement dite. Prenez une petite gorgée en le faisant tourner légèrement dans votre bouche pour couvrir toutes les papilles gustatives de votre langue. N’hésitez pas à utiliser la technique de la rétro-olfaction qui consiste à entrouvrir vos lèvres afin d’aspirer un peut d’air puis de l’expirer par le nez afin de faire mieux circuler les arômes. 


Pour une dégustation optimale, trois moments vous demanderont une attention particulière. L’attaque rassemblant l’ensemble des saveurs perçues durant les premières secondes, la palette ou le milieu de bouche qui concerne les secondes suivant l’attaque et qui vise à déterminer la structure et l’équilibre et enfin la longueur ou la fin de bouche qui fera ressortir l’astringence du vin. 


Le goût du vin se révèlera alors à travers les quatre saveurs élémentaires (sucré, salé, acide et amer). Il vous faudra être particulièrement vigilant aux saveurs et à la puissance du vin ainsi qu’à sa persistance en bouche (temps les saveurs persistent après avoir avalé le vin.) Un vin de grande qualité pourra ainsi durer de 8 à 10 caudalies (secondes) en bouche. Notez également sa texture (léger, corsé, velouté), son acidité (fraîche, vive, modérée), son taux de sucre (sec, doux, moelleux, son taux d’alcool ou encore ses tanins (doux, fermes, astringents pour un vin rouge). Tentez aussi enfin d’identifier la ou les familles aromatiques rencontrées :  Floral, fruité, minéral, torréfié, animal… 

La clé d’une dégustation de vin réussie 

Après la dégustation, prenez un moment pour réfléchir à vos impressions. Quelles sont les saveurs dominantes ? Y a-t-il une complexité ou une harmonie dans le vin ? Comment se compare-t-il à d'autres vins que vous avez dégustés ? Cette étape vous permettra de mieux comprendre et d'apprécier toutes les subtilités du vin.


Amateur de vin, toutes ces étapes techniques vous effraient ? Pas de problème, la dégustation de vin doit avant tout rester une question d’émotion et de plaisir. Faites-vous confiance, celle-ci peut même devenir une expérience très divertissante ! N’hésitez pas à vous entraîner régulièrement afin d’affuter votre palais et d’approfondir vos connaissances sur le sujet.


Découvrez notre application « Déguste un vin », une approche ludique pour vous accompagner dans vos dégustations, apprendre de manière décomplexée et progresser dans l’art du "wine tasting" ! 

 

Retour au blog